Demander un code

Fragments Littéraires


Quelques textes qui ajoutent la forme au fond


La trame

- " Cette image est celle d'un univers gigantesque démesuré. Cet univers n'est pas rempli d'étoiles et de planètes, mais de cordages. Des fils de toutes tailles sont tendus en tous sens. Ces fils sont assemblés et forment des cordes monstrueusement grosses et solides qui se rejoignent et se séparent à l'infini, et aussi des cordes plus légères, des cordelettes et des ficelles, des fils et des brins presq...
[...la suite ]
7392 caractères (autour d'une page)- id :24



-

Le jet de ta vie

- La mort est l'instant où l'on n'ajoute plus à soi. - Qui se joue de la vie, peut mourir en blaguant, - pour donner une dernière image de ce qu'il est, - qui aura un profond sens pour les êtres aimés. - Peut-on espérer davantage au demeurant ? - Qui aime vrai, éternité et fiabilité - visera toujours en deça de son projet - si peu apprécieront les efforts incomp...
[...la suite ]
687 caractères (autour d'une page)- id :126



-

Naissance, semence et mort

- Un sens naturel de la vie est donné par la naissance, la semence et la mort. - La naissance, c'est ce qui débute et qui n'existait pas, un être. - La semence, c'est la partie qui conjugue une nouvelle vie, un autre. - La mort, c'est la fin de la vie telle qu'elle apparaissait, une antre. - Entre la naissance et la mort il y a la semence de la naissance: la vie. - Entre la naissance et la semence, il y a la m...
[...la suite ]
884 caractères (autour d'une page)- id :59



Eveil

- Ce jour-là, j'étais très concentré sur la difficulté de la tâche qui m'absorbait. - Assis, dans un instant de répit, la sueur en gouttes satisfaites perlait sur mon visage. - Elles me rassasiaient de mon ouvrage. - Soudain, le vent entrouvrit la fenêtre ; un léger courant d'air caressa mon front. - La sueur devint froide, et mon esprit se troubla. - Je ne compris pas ce qui m'arrivait. - Un sentime...
[...la suite ]
2389 caractères (autour d'une page)- id :60



Faire oeuvre d'art

- Sur le sol immaculé et reluisant de vacuité, elle trône fière et capture les regards. La tache a l'existence d'un oxymore. Un repoussoir qui capture l'attention. Une forme informe. Un rien qui supplante tout. Née d'une indifférente négligence, elle se transmute en prépondérance singulière. Sa gloire s'alimente de son mépris. - Elle exerce un pouvoir absolu au centre de son monde. Sa...
[...la suite ]
1861 caractères (autour d'une page)- id :61



-

Il faut du temps...

- Il faut du temps à une idée pour naître, - mais si souvent plus encore pour mourir. - Maturité gironde pour paraître, - cohérence accomplie pour s'affranchir. - Il faut du temps pour engendrer l'histoire, - Truculentes et sibyllines causes. - Causeries d un autre temps : la mémoire. - Mais quel temps reste-t-il ? Pour quelles choses ? - Pourquoi faut-il tant de temps à ...
[...la suite ]
1274 caractères (autour d'une page)- id :62



  : symbole à cliquer pour corriger les coquilles de chaque paragraphe.
Commentaire sur cette page

--- Aucun commentaire pour l'instant. Ajoutez le premier... ---



Commentaire à ajouter

Nom, alias :

Traduction --

En quelques mots


Je suis bien conscient que ma liberté de penser a pour corollaire une grande naïveté. (Parcours philosophique)

Texte au hasard


Un regard sur l'animalité

En quelques mots

L'homme se construit un regard systématique qui est au fondement de ses actions et réaction envers l'animal. De nombreux biais perceptifs humains produisent une difficulté à dissocier la part objective de la connaissance des animaux et la part subjective dont l'homme habille son regard ; c'est pourquoi la recherche d'objectivité permet d'éclaircir bien des points pour façon...
[...la suite ]