Demander un code

Aphorismes et autres paroles

Quelques phrases au pouvoir évocateur extraites de leur contexte


Le propre du génie est d'énoncer des idées impressionnantes. Le propre du fou est de proposer des idées surprenantes. Le propre du savant est de comprendre à qui il a affaire. (modèle d'IA)

-

Plus les moyens rendent les choses faciles, plus l'étendue des bienfaits devrait s'accroitre. Ce sont le pouvoir et le profit qui infirme cette logique. (Réflexion économique)

-

Je suis bien conscient que ma liberté de penser a pour corollaire une grande naïveté. (Parcours philosophique )

-

L'identité d'une réalité est une apparence, sans pourtant perdre son réalisme. (Résumé thèse réalité)

-

Le réel : une solidité résistante de la perception conjuguée à tout niveau avec une multitude d'imprécisions et d'artifices perceptifs. (Résumé thèse réalité)

-

Une identité est flexible, cela se voit quand on rentre dans le détail. (Morphologie de la réalité)

-

L'homme s'extrait de l'inaccessibilité des singularités du monde par l'idée d'une contingence qui comble la mesure de chaque concept identifié. (Epistemologie)

-

Le langage exploite la richesse du fond expérimental historiquement synthétisé, mais ne le détient pas en propre.(Théorie du langage)

-

Il faut s'être vu de l'extérieur pour penser que le réel est intérieur. (résumé de morphologie de la réalité)

-

Chaque forme de la réalité à laquelle nous avons accès n'est manifestement qu'une contingence de cette forme inaccessible. (Morphologie de la réalité)

-

Nous ne percevons qu'un monde réduit à nos concepts (Morphologie de la réalité)

-

Il y a deux pragmatismes : celui qui cherche à tuer les idéaux et celui qui se contente de les empêcher de nous tuer. (Politique)

-

Croire au déterminisme bloque l'initiative, meilleure vie à n'y point croire. Mais alors le réel peut-il se nier ?... nouvel indice de non détermination. (La liberté humaine)

-

Le hasard du monde est-il complexité ou absence de sens ? Quand on comprend que la construction du sens est contigente à l'homme, la question devient intéressante. (La complexité mathématique)

-

Le numérique sera à sa place quand sa précieuse présence devenue transparente laissera voir ce qui importe. (Education numérique)

-

L'enthousiasme et la peur ont toujours mieux drainé les foules que la raison. (Education numérique)

-

La complexité de l'éducation réside dans l'immensité des dimensions humaines... et l'arrogance normalisatrice disparait pour une humanité éclairée.(Education numérique)

-

La recherche de la vérité : magnifique. Seulement, le vrai est mis en forme par réponse à une attente. Comprendre et construire cette attente, voilà un instant fondateur de la vérité. (Les formes du vrai).

-

Le bien se trouve sur le chemin qui mène à lui quand on cherche le bien plus que son chemin. On fait fausse route à s'attacher aux formes du bien passé, les tensions évoluent et transforment sa route. C'est aussi une erreur de penser qu'il faut changer de chemin pour produire mieux, c'est le bien qui conduit sur le chemin qui conduit au bien. (Système moral).

-

Même si la réalité était entièrement définie et indépendante de l'homme, la science ne pourrait en atteindre la Vérité dans le sens où les mots et les concepts humains sont radicalement différents et distants des réalités qu'ils décrivent. Par contre, rien n'exclut qu'ils s'en approche toujours plus, c'est à dire qu'il en décrivent des formes toujours plus étendues et efficaces pour décrire l'interaction avec "l'extérieur", ce qu'on peut nommer tentative d'objectivité croissante sans pouvoir garantir une commensurabilité.(Epistemologie)

-

Quand les choix et les idéaux se télescopent avec la réalité de leur pratique, il faut reformuler un cadre de lecture.(Regard sur l'animal)

-

A bien y regarder, il y a autant de conceptions différentes du sens que d'êtres humains ; mais encore... chacun de nous possède au moins deux yeux.(Regard sur l'animal)

-

Pour connaître les choses, on a le choix entre la recherche d'une réalité incarnée qui parle probablement au moins autant de l'homme que des choses et une réalité formelle autonome dont on ne connait pas la proximité avec les choses dont elle parle.

-

L'ouverture d'esprit, c'est observer le maximum et être certain qu'il manque encore beaucoup pour progresser ; la fermeture d'esprit, c'est n'observer qu'un point choisi comme référence et être certain d'avoir compris tout ce qui importe.

-

Le piège, c'est que la structure logique, avec sa stabilité autonome, soit prise pour la réalité.

-
  : symbole à cliquer pour corriger les coquilles de chaque paragraphe.
Commentaire sur cette page

--- Aucun commentaire pour l'instant. Ajoutez le premier... ---



Commentaire à ajouter

Nom, alias :

Traduction --

En quelques mots


L'ouverture d'esprit, c'est observer le maximum et être certain qu'il manque encore beaucoup pour progresser ; la fermeture d'esprit, c'est n'observer qu'un point choisi comme référence et être certain d'avoir compris tout ce qui importe.

Texte au hasard


Quelle science pour l'homme

-

Disciplines scientifiques

- La science ? Il faut commencer par la définir. Mais nous n'avons cessé de la faire : elle est le lieu de la connaissance de la trame objective et partageable. - Arpès les exposés précédents, nous n'avons plus besoin de décrire la nature de cette objectivité. De la plus pure objectivité dans les mathématiques (et encore), on la voit progressiveme...
[...la suite ]